[Verticalité] Grimper l’hiver en milieu naturel

Winter is coming ! Et le froid arrive avec lui. Ce n’est pas forcément une raison pour délaisser les chaussons d’escalade et, moyennant quelques astuces, Tim, vendeur dans notre magasin Approach Valence, vous propose de profiter de magnifiques journées de grimpe en falaise.

 Où grimper ?

Beaucoup de sites offrent des conditions de grimpe optimales au cœur de l’hiver où l’on peut profiter d’un rocher adhérent et s’offrir le luxe de grimper quelques instants en tee‐shirt lorsque le soleil pointe le bout de son nez et se réverbère sur la paroi.

On privilégiera donc naturellement les secteurs bien ensoleillés, exposés plein sud et peu sujets au vent du nord. C’est encore mieux si le pied des voies est dégagé afin de profiter des rayons de soleil lors de l’assurage et des pauses grignotage ou lecture du topo.

D’ailleurs, pensez à bien étudier les topos qui donnent souvent de bonnes informations sur les meilleures conditions de grimpe du site et faites un point météo peu avant de partir (température, mais surtout ensoleillement ainsi que direction et force du vent).

Si les plus chanceux d’entre vous profiteront d’un voyage vers de contrées ensoleillées, le quart sud‐est de la France offre plein de possibilités pour la journée ou le week‐end, voire plus. Voici quelques sites classiques, parmi nos favoris :

Falaises drômoises

Omblèze. La falaise d’Anse offre un paysage et un caillou unique au cœur de la Drôme. Voies superbes et variées dès le 5ème degré, dalles et murs techniques lorsqu’on s’élève dans les cotations. Possibilité de grandes voies.

Notre sélection
Capture d’écran 2015-12-21 à 09.50.41

Escalade en Drôme

Pont de Barret. Dévers, grosses prises plates… et véritable four solaire sur les secteurs centraux ! Falaise calme et paysage dégagé, idéal dans les 6ème et 7ème degrés, la Drôme provençale commence ici…

Notre sélection
Capture d’écran 2015-12-21 à 13.22.25

Eson, Le Palloir Saint Ferréol

La classique

Buoux. Historique et superbe dans le Lubéron. Beaucoup de secteurs en plein soleil (Autoroute PGF, Diamants, Styx, Plage…), impossible de se tromper en allant à Buoux, quasiment tout est beau. Grimpe essentiellement sur des trous. Possibilité de grandes voies.

Notre sélection
Capture d’écran 2015-12-21 à 13.25.03

Buoux

 Spécial grand froid

Seynes. Un léger vent du nord suffit à dégager le ciel et à profiter du moindre rayon de soleil. Célèbre pour ses colonnettes au secteur nouveau monde, des murs raides magnifiques parsèment le reste du site. Un seul défaut : la route n’est pas loin, à combiner avec Russan pour plus de calme. Dès que le soleil décline… l’hiver se rappelle à vous.

Notre sélection
Capture d’écran 2015-12-21 à 13.26.21

Les Falaises du Gard

Mais aussi…

La Sainte Victoire, les Calanques, Saint‐Léger du Ventoux, Cimaï, Autridge …

Comment s’équiper ?

Une fois votre destination sélectionnée, choisissez avec soin votre équipement pour faire face aux conditions hivernales.

S’habiller

Prévoyez un bon assortiment de vêtements chauds, notamment pour les phases d’assurage lors desquelles on peut rester longtemps statique. Sous‐vêtements chauds en laine mérinos où en synthétique, doudoune, bonnet et chaussettes chaudes, gants d’assurage et sous‐gants, coupe‐vent constituent souvent un équipement de base pour faire face à toute situation climatique en falaise.

Notre sélection
Capture d’écran 2015-12-21 à 10.05.28

Doudoune

Capture d’écran 2015-12-21 à 10.07.33

Première peau

Capture d’écran 2015-12-21 à 10.07.44

Collant

N’hésitez pas à superposer les couches et à ne pas trop vous engoncer, de manière à ce que l’air joue son rôle d’isolant entre les couches. Retirez–les lorsque vous grimpez pour ne conserver que vous premières épaisseurs de vêtements.

Evitez de porter des vêtements en coton à même la peau, le contact du coton est froid, encore plus si l’on transpire. Si vous tenez absolument à porter votre beau tee‐shirt E9 lors de vos essais dans une voie ultime, vous pouvez le passer par dessus votre sous‐ vêtement en laine ;).

Et les doigts ?

Si vous avez déjà grimpé l’hiver (on ne parle même pas de cascade de glace…), vous avez déjà été confronté au phénomène d’onglée. Doigts et orteils ne sont plus suffisamment vascularisés, d’où une perte de sensibilité, une sensation d’engourdissement et de douleur, en particulier lorsque la circulation revient. Pour limiter cela, évitez de trop vous comprimer les pieds dans des chaussons trop petits.

Vous pouvez également placer vos chaussons dans votre doudoune ou votre polaire avant de grimper, de manière à les réchauffer. Vos pieds seront moins rapidement froids et cela permettra, en plus, de réchauffer la gomme des chaussons pour avoir de bonnes sensations d’adhérence.

Notre sélection
Capture d’écran 2015-12-21 à 10.14.54

Sous-gants

Capture d’écran 2015-12-21 à 10.15.04

Gant

Il en va de même avec les vêtements serrant trop les avant‐bras, la circulation sanguine n’est alors pas favorisée, accélérant l’apparition de sensation de froid dans les doigts. On peut également placer une chaufferette dans son sac à magnésie de manière à se réchauffer régulièrement le bout des doigts lorsque l’on grimpe.

Il faut également prévenir tout refroidissement général lors des phases d’attente, garder son bonnet pour grimper permet également de retarder l’apparition d’onglée. Bref, tentez de convaincre votre organisme qu’il ne fait pas si froid.

Comment pratiquer ?

Une certaine organisation dans sa pratique permet d’optimiser les bonnes conditions pour grimper en hiver. Quelques trucs et astuces permettent d’en profiter pleinement.

Bouger

N’hésitez pas à vous activer vivement avant de vous lancer dans une longueur, quelques rotations des bras et des épaules, quelques sautillements sur place permettent d’activer la circulation de manière à vous réchauffer, de retarder l’apparition de l’onglée… Enlever sa doudoune devient tout de suite plus facile.

Grimper !

Grimper plus rapidement qu’à l’accoutumée, serrer les prises moins longtemps et moins fort, tout cela permet de conserver les mains et l’ensemble du corps à une température plus élevée. De plus votre assureur aura moins le temps de se refroidir et il vous en sera reconnaissant.

On peut ainsi profiter de l’hiver pour améliorer son rythme de grimpe ou pour essayer des voies difficiles déjà connues : le temps pour déchiffrer les voies est moins long, on avance plus vite et on profite des conditions idéales pour tenir les petites prises.

De même, les journées étant plus courtes, le temps de grimpe est plus limité et il faut savoir profiter au mieux des heures de la journée les plus propices à l’escalade.

S’hydrater et s’alimenter

Une bonne hydratation permet une bonne circulation sanguine, pensez donc à boire malgré le froid et à emporter un thermos de boisson chaude avec vous. Un bon thé bien chaud et réconfortant pour les pauses entre les voies ou les essais.

L’organisme dépense également beaucoup de calories pour se réchauffer par temps froid, il faut donc veiller à avoir des apports réguliers de nourriture, banane, fruits secs, barres énergétiques… Grignotez plutôt que de faire une véritable pause casse‐croûte qui peut rendre le redémarrage difficile, en particulier lorsque les journées son courtes !

Finalement, c’est assez facile d’aller grimper en falaise au beau milieu de l’hiver et cela vous fera probablement apprécier un grand nombre de sites parfois trop chauds le reste de l’année. Une bonne raison pour sortir de la salle d’escalade et des pentes enneigées !

Notre sélection
Capture d’écran 2015-12-21 à 10.16.54

Thermos

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *