[Canyon] Bien préparer sa première sortie canyon en autonomie !

samuel oddon
Samuel Oddon

Activité plaisir au coeur de l’été, le canyon permet d’évoluer dans un milieu grandiose et magnifique ! Mais la descente de rivières ou biefs implique également de pouvoir passer les sections verticales, de nager, sauter, glisser… dans une eau souvent froide.
Samuel Oddon, ambassadeur Approach Outdoor vous donne ses conseils pour vous préparer au mieux pour votre première sortie en autonomie.

Activité plaisir au coeur de l’été, le canyon permet d’évoluer dans un milieu grandiose et magnifique ! Mais la descente de rivières ou biefs implique également de pouvoir passer les sections verticales, de nager, sauter, glisser… dans une eau souvent froide.
Samuel Oddon, ambassadeur Approach Outdoor vous donne ses conseils pour vous préparer au mieux pour votre première sortie en autonomie.

Préparer sa sortie canyon

Le choix du canyon se fait selon ses envies mais quelques critères peuvent néanmoins l’orienter :

  • Le nombre de participants et le niveau technique de chacun. Avant de se lancer en autonomie en canyon, il est nécessaire de maîtriser les techniques du rappel, de remontée sur corde et de rappel débrayable. Un bon équilibre est également gage de sécurité pour cette activité qui se pratique dans un milieu glissant et scabreux.

Le dialogue en canyon est le plus souvent sonore. Le sifflet et la connaissance des codes sont donc très utiles :

1 coup : stop

2 coups : corde libre

3 coups : débrayer la corde

  • Le niveau d’eau. Descente-canyon.com vous donne des indications sur le débit d’eau (gros débit, débit correct, petit filet d’eau…) du canyon qui vous intéresse. Pour vos premières sorties en autonomie, privilégiez la saison estivale où les eaux sont basses et chaudes excepté pour les canyons de montagne où la fonte des neiges rendra la pratique difficile voir dangereuse.
  • La difficulté du canyon. Pour comprendre une cotation en canyon,”V3 a2 IV”, par exemple, il faut la lire ainsi : le V correspond à l’aspect vertical du canyon cotation (1 à 7), le a au caractère aquatique du canyon (cotation 1 à 7) et le chiffre romain indique l’engagement du canyon, c’est-à-dire l’accès à des échappatoires ou pas (cotation 1 à 7 également).

Pour une première sortie découverte, je conseille une cotation V2 a3 II. Le canyon du Versoud inférieur dans le Vercors est idéal pour débuter. Il est très complet.

Sélectionnez des canyons courts avec peu d’encaissement. Ils seront moins difficiles techniquement et l’eau y sera plus chaude. Privilégiez également le caractère ludique (saut, toboggan…) de la sortie pour que l’activité reste avant tout un plaisir.

  • La météo prévue le jour de la sortie. L’idéal est de croiser les données de plusieurs sites : MeteoFrance.com, MeteoBlue.com et Snow-Forecast.com. Attention, un canyon est par définition un entonnoir récepteur d’eau, les crues peuvent donc arriver très rapidement.
  • Le temps d’approche. Le temps d’approche et de retour font partie intégrante de la sortie. Ils sont à prendre en compte au niveau de l’effort physique à fournir.

L’équipement de base

Pour votre sortie canyon en autonomie, un pack minimum s’impose.

Protection thermique

Le matériel de progression

Portage

De façon générale, prévoyez toujours plus de matériel qu’il en est nécessaire.

packing list canyon en autonomie
Packing list canyon en autonomie

Le jour de la sortie

Le jour de la sortie, prévenez toujours une personne du lieu où vous vous rendez.

Vous allez évoluer dans un milieu magnifique mais froid. Pour cela, il est important d’être en forme, d’anticiper les coups de fatigue en s’alimentant régulièrement et de rester en mouvement pour éviter les refroidissements (attention particulièrement aux enfants qui se refroidissent beaucoup plus rapidement).

Enfin, ayez toujours le réflexe de sonder le fond de l’eau avant de sauter même en cas d’eaux claires pour éviter les mauvaises surprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *