[Escalade] Les bons gestes, les bons réflexes pour une autonomie en cascade de glace

Ça y est, vous vous êtes lancés ? Vous avez débuté l’escalade sur glace ? L’étape suivante, à présent, est d’évoluer vers l’autonomie dans des cascades de niveau 4/4+. Le pré-requis indispensable est, bien sûr, de maîtriser la pose de broches et de protection de sécurité. Notre ambassadeur Approach Outdoor, Samuel Oddon, vous propose dans cet article les bons réflexes et la bonne gestuelle à adopter pour progresser et grimper de façon confortable en toute sécurité.

1. Avoir un matériel bien affûté

Premier point essentiel, vos crampons et piolets doivent être très bien affûtés. Pour que l’ancrage dans la glace soit optimum, il est donc nécessaire de les limer toutes les deux-trois sorties.

IMG_3285

Lame neuve et vieille lame

Les broches doivent également être vérifiées au niveau de l’amorçage. Elles ne doivent pas être émoussées.

IMG_3286

Broche prête pour la sortie

2. Surveiller l’état de la glace

Deuxième réflexe important à adopter : surveiller l’évolution de la météo et des températures les jours précédant la sortie de façon à être sûr de la résistance de la structure à escalader.
Dans l’idéal, les température doivent être tout juste positives en journée et négatives la nuit pour que la glace soit souple. Une ascension sur glace “sorbet”, comme on la nomme, est plus sécuritaire et plus agréable à grimper. Pour les débutants, c’est également un élément important pour ne pas se faire peur dans cette nouvelle pratique.
Attention, par temps froid et sec, le risque de cassure brutale de la glace est plus grand. Plus dure à la frappe, la glace sera difficile à grimper.
Inversement, les périodes de températures positives peuvent rendre la glace sans consistance et dangereuse à escalader.

3. Adopter la bonne posture

Dernier point, mais pas des moindres, la recherche d’une position de repos pour le brochage permet  une meilleure progression. Il est essentiel de toujours essayer de brocher au niveau des hanches pour avoir plus de force dans les bras. Les talons doivent rester baissés pour éviter de fatiguer les mollets et pour permettre aussi un meilleur ancrage des crampons dans la glace.

En ce qui concerne le bras qui ne broche pas, il doit être tendu et ancrer le piolet haut pour ne pas fatiguer. Les épaules seront mises en arrière et le bassin collé à la paroi pour offrir une posture confortable et garantir une bonne mise en sécurité.

IMG_2965-2

Position de repos pour le brochage

Découvrez notre sélection escalade-alpinisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *