[Escalade] Bien débuter l’escalade sur glace !

Cette semaine a lieu la 27ème édition de l’Ice Climbing Écrins à l’Argentière la Bessée. Quatre jours d’activités autour de l’escalade sur glace. Approach Outdoor est partenaire de cet événement. Dans ce cadre, nous vous proposons un premier article avec notre ambassadeur, Samuel Oddon, pour bien débuter l’escalade sur cascade de glace. À vos piolets !

15267851_1259220807456952_8008597276819211446_n

La pratique de la cascade de glace nécessite tout au plus de connaître les notions de base de l’escalade. Savoir grimper en cotation 4 est largement suffisant. Un des avantages de ce sport est d’ailleurs de permettre aux pratiquants de se sentir plus à l’aise qu’en escalade sur rocher. La progression est rapide pou arriver au niveau 4 en glace qui est un niveau qui peut procurer déjà beaucoup de plaisir. La gestuelle est beaucoup moins complexe qu’en escalade sur rocher et permet à ce sport d’être ouvert à tous et facile d’accès. Trois éléments sont importants pour bien commencer : l’équipement, la préparation de la sortie et être dans les conditions optimum le jour J

1. S’équiper pour la cascade de glace

En plus d’un équipement classique de grimpe (baudrier, mousquetons, dégaines, assureur/descendeur…), la pratique de l’escalade sur glace exige de se munir de matériel spécifique.

Le matériel de progression

Les crampons sont indispensables pour pratiquer la glace. Il est important de les choisir avec des pointes acier. Plus résistantes et plus pointues, elles assureront ainsi un meilleur ancrage dans la glace. Pour tous ceux qui ont déjà l’habitude de marcher avec des crampons et de pratiquer l’alpinisme, pas de souci. Par contre si vous chausser des crampons pour la première fois, pensez à vous entraîner à marcher avec car la rehausse du pied peut vous déstabiliser et être dangereuse.

img_7885Le choix de piolets-traction est essentiel pour la cascade. La courbe prédéfinie de ces piolets permet un meilleur positionnement dans la glace et donne plus de force au grimpeur par rapport à un piolet droit qui est plus adapté à un usage pour l’alpinisme. De la même façon que pour les crampons, il est important de pouvoir se familiariser avec ce matériel et le prendre en main avant la sortie sur la glace. Une vieille poutre en bois est idéale pour tester les piolets et la gestuelle.

Le matériel de protection anti-chute

Un kit de broches à glace est également nécessaire pour cette pratique. Une douzaine de broches sont utiles : 2 pour installer le relais, 2 pour installer le relais du bas et les 8 autres tout au long du parcours.

img_7929

En escalade glaciaire, une corde à double, plus dynamique, est préférable à une corde à simple.

Prévoir également un crochet abalacov sert à faire des lunules pour la descente en rappel ou pour consolider un relais.

Le matériel de sécurité

Pour le choix du casque, préférez un casque avec visière très utile en cas de projection de glace (fréquente) au moment de l’ancrage des piolets.

Le matériel thermique

Et pour finir, mais tout aussi important, ne pas oublier deux paires de gants, un pantalon et une veste en Gore-Tex pour garder un maximum de chaleur.

2. Préparer sa sortie

Deuxième étape après s’être équipé, la préparation de la sortie. Pour débuter, préférez les cotations basses, niveau 3. L’avantage d’une cascade côtée 3 est qu’il s’agit le plus souvent de ruisseaux glacés qui proposent des chutes verticales peu hautes. Elle va demander moins de maîtrise technique et vous éviter les chutes de colonnes glacées. Elle offre également des réchappe plus facilement en cas de difficulté.

Autre élément important, il s’agit de respecter l’itinéraire et de se renseigner sur la météo une semaine avant la sortie. Pour cela, de nombreux topos sont très bien faits, pensez à les consulter. Pour connaître les conditions de glace, le site Ice-fall est mis à jour régulièrement et les informations sont vérifiées par les webmasters.

3. Optimiser sa première sortie

15777074_1290017237710642_313451735755897888_o

Pour que vos premières sorties se passent au mieux, la première chose est d’être en forme et d’avoir envie car le milieu de la cascade de glace est austère. Autre élément important : être accompagné de personnes compétentes qui vous montreront comment poser le matériel de protection et notamment les broches.

Pour commencer, il peut être intéressant de grimper en moulinette pour tester le milieu et le matériel. Trois sites de cascade de glace artificielle vous offrent des conditions idéales pour cela. La cascade de Lans en Vercors propose une voie avec un assurage et un câble qui sont déjà mis en place. À Molines en Queyras et l’Argentière la Bessée, les cascades sont accessibles par le dessus et vous permettent ainsi d’installer facilement une moulinette.

 

Découvrez notre sélection escalade-alpinisme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *