[Escalade] La bonne pratique, la bonne éthique : l’escalade en milieu naturel (Part. 2) par Kévin Piesset

À l’origine de la pratique de l’escalade, ce sont de grands alpinistes venus s’entraîner sur les falaises afin de pouvoir gravir des sommets toujours plus hauts et difficiles d’accès qui ont posé les premiers jalons de cette discipline. Au fil des années, l’escalade des falaises s’est démocratisée et le niveau a alors explosé. Les nouvelles technologies et l’aménagement des sites ont permis à de plus en plus de monde de pratiquer l’escalade en milieu naturel. Que nous reste-t-il de la pratique des pionniers de la discipline ? Quel est le bon comportement à avoir en falaise ? Notre ambassadeur Approach Outdoor, Kévin Piesset, vous apporte ses réponses.

14330934_10210576959279664_952169777_n

Une pratique durable

Le fait que de plus en plus de grimpeurs pratiquent en falaise est une très bonne chose pour l’escalade mais elle ne l’est pas toujours pour la nature qui entoure les falaises.

Chaque pratiquant a la responsabilité de laisser le chemin de marche d’approche, le pied des voies et la falaise dans son état naturel est cela passe par quelques gestes simples :

  • Évidemment, ramasser l’ensemble des papiers rencontrés y compris ceux qui ne sont pas à vous. Même si il y a toujours des pratiquants sans aucun respect de l’environnement, le fait de ramasser par ci par là le petit papier qui traîne permet de maintenir les sites dans un état relativement propre.

 

  • Dans la pratique, l’utilisation de la magnésie peut, à terme, rendre la falaise sale et les « traits de cake » (petits traits faits avec de la magnésie afin de marquer une prise) empêchent alors aux grimpeurs de faire une montée à vue s’ils le souhaitent. Être muni d’une petite brosse, permet d’effacer vos traces après votre montée : un bon réflexe à avoir.

 

  • Pour finir sur ce sujet, il est important également de respecter le tracé d’approche défini dans les topos ou les carte IGN. Si chacun crée son propre chemin d’accès, la végétation finit par ressembler à un gruyère et mène les nouveaux pratiquants d’une falaise à se perdre.
La bonne éthique

Quand est-il possible de dire que l’ascension d’une voie en falaise a été réussie ? Voici quelques règles du jeu :

  • L’ascension d’une voie à vue se fait lorsqu’aucun grimpeur n’a été aperçu dans cette voie auparavant. Elle part du pied de la voie et s’effectue en suivant la ligne de point. Il est important de respecter la ligne de la voie. Pour un 6A, par exemple, il faut suivre la ligne de grimpe (matérialisée par les points) et non pas aller chercher une bonne prise dans le 5b de gauche ou le 4c de droite. Au sommet, la voie peut être validée à partir du moment où une dégaine a pu être clippée à la chaîne de relais et non en se jetant sur celle-ci !
  • L’usage de marche en pied de voie (roche placée dans le but d’atteindre plus facilement des prises clés au départ) et l’usage de la végétation ne permettent pas de réaliser la voie telle que l’ouvreur l’a conçu et donc pas dans la cotation.
  • L’utilisation de moyens modernes dans le but de gravir la voie est, à mon sens, un peu loin de la grimpe d’origine. Dans le cas où l’on travaille une voie dure, une voie projet, le fait d’utiliser une canne à pêche (perche permettant d’installer la dégaine suivante) est à la limite de la bonne éthique. Est-ce que si je réalise une voie de niveau 7a après l’avoir travaillée 20-30-50 fois en ayant réalisé la première ascension en installant les dégaines avec une perche je peux considérer avoir réellement réussi l’ascension d’une 7a ? À mon sens, non. Si je suis incapable de réaliser une ascension même en faisant du point par point sans l’aide d’une canne à pêche, il me semble difficile de dire que la voie a été réalisée.
Conclusion

Lors d’une sortie grimpe en falaise, il faut garder en tête comment les pionniers de l’escalade pratiquer cette discipline, ne pas oublier de respecter la nature et l’environnement et, pour finir, respecter l’ouvreur qui a créé l’itinéraire en réalisant la voie dans les règles de l’art !

Profitez de notre opération Mois de la Grimpe : toute une sélection de produits à prix réduits pour grimpeurs débutants ou confirmés.

Découvrez le site de Kévin Piesset, moniteur d’escalade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *