[Verticalité] Bien s’équiper pour commencer l’escalade en salle

Le choix du matériel pour débuter en salle peut s’avérer difficile. En effet, entre les conseils de vos amis et le nombre de produits proposés en magasin, il y a de quoi rester perplexe ! Joan, responsable verticalité chez Approach Outdoor, vous donne quelques conseils pour vous aider à faire le meilleur choix.

joan

Joan, responsable verticalité chez Approach Outdoor

La plupart des clubs proposent, au moins en début d’année, du matériel en prêt ou en location pour tester l’activité, et prêtent cordes et dégaines tout au long de l’année. Une fois les premières séances passées et votre attrait pour l’escalade confirmé, vous pouvez investir dans votre matériel personnel.

1. Les chaussons

 

Une première paire doit être confortable, car il n’existe rien de tel qu’une paire de chaussons trop petite ou trop technique par rapport à son niveau pour se dégoûter de l’escalade. Deux pièges sont cependant à éviter :

  • Attention à ne pas choisir une pointure trop grande, sous peine de vous trouver bloqué(e) très rapidement dans votre progression. Retenez qu’à la bonne pointure, le pied remplit le volume du chausson et les orteils sont légèrement pliés. Pensez aussi que vous ne garderez pas les chaussons aux pieds pendant les 2 heures de votre séance mais seulement lorsque vous grimpez.

  • Ne focalisez pas trop sur l’aspect technique du chausson. Si vous grimpez régulièrement, vous allez forcément être amené(e) à changer de chaussons, soit pour choisir un modèle adapté à votre progression, soit pour vous permettre de faire ressemeler votre ancienne paire sans grimper pieds nus pendant 15 jours…

Lire notre article Bien choisir ses chaussons d’escalade.

Notre sélection :

 

 

 

Capture d’écran 2015-08-17 à 22.45.37

Chaussons Blackbird de EB

Capture d’écran 2015-08-20 à 15.37.44

Chausson Pantera Light d’Andrea Boldrini

Capture d’écran 2015-08-20 à 17.46.30

Chaussons Drifter de Madrock

2. Le harnais

 

Le harnais : là-aussi le confort doit guider votre choix. Les harnais de collectivité sont, en effet, attrayants au niveau du prix, mais leur confort en suspension est très spartiate… Imaginez alors la sensation désagréable en cas de chute en tête ! Orientez-vous plutôt vers un milieu de gamme, qui vous offre un confort et des accessoires adaptés à votre pratique présente et future ! N’oubliez pas que la durée de vie d’un harnais peut aller jusqu’à 10 ans et qu’elle atteint au moins les 5 ans pour un pratiquant régulier. N’hésitez donc pas à tester votre harnais de deux manières :

  • En suspension, de manière à éliminer les harnais qui procurent des douleurs au niveau de la taille ou à l’intérieur des cuisses.

  • En progression : on oublie trop souvent qu’un harnais doit aussi savoir se faire oublier quand on grimpe !

Notre sélection : 

Capture d’écran 2015-08-20 à 20.27.04

Harnais Rebel de Beal

Capture d’écran 2015-08-20 à 22.05.15

Harnais Corax de Petzl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Le descendeur et son mousqueton

 

Même si votre club ou salle vous le prête, l’achat d’un descendeur constitue un investissement limité qui permet de s’y habituer et d’assurer, ainsi, de la manière la plus sûre possible.

  • Un descendeur classique type tube est idéal pour vous familiariser avec les gestes de base de l’assurage et acquérir les bons réflexes.

  • Préférez un mousqueton HMS, mieux adapté au passage de la corde, et pourquoi pas directionnel, afin qu’il travaille toujours dans le bon axe. Si le grand classique reste le mousqueton à vis, un verrouillage automatique peut s’avérer utile pour éviter un oubli fâcheux…

Notre sélection :

Capture d’écran 2015-08-13 à 19.47.48

Descendeur Verso de Petzl

Capture d’écran 2015-08-13 à 19.59.25

Mousqueton Gridlock Screwgate de Black Diamond

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. La magnésie

 

Renseignez-vous auprès des encadrants de votre club ou de votre salle pour savoir quel type de magnésie est accepté. En effet, si la magnésie en poudre est interdite, le choix sera simplifié et vous n’aurez plus qu’à investir dans une bouteille de magnésie liquide.

5. Le sac à magnésie

 

Pas de conseil technique particulier sur un sac à magnésie, hormis de s’assurer qu’il ferme bien et qu’il est possible de l’accrocher via une ceinture ou un mousqueton. Laissez donc libre cours à vos envies, entre sacs fantaisie multicolores ou sacs assortis à votre harnais !

Profitez de notre opération Mois de la Grimpe : toute une sélection de produits à prix réduits pour grimpeurs débutants ou confirmés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *