[Trail] Aurélien Nivinou a testé le sac Trail Oxsitis Hydragon 17L

Oxsitis est une marque française basée à Clermont-Ferrand en Auvergne qui commercialise depuis 2008 des produits dans le domaine de l’hydratation. L’équipe Approach Outdoor a sélectionné des sacs Trail Oxsitis disponibles dans nos magasins d’Aix-en-Provence, Briançon, Gap et Valence. Notre ambassadeur/traileur, Aurélien Nivinou, a testé le Sac Oxsitis Hydragon 17L. Ses impressions en texte et en images.

ox9

Test du sac Hydragon par Aurélien Nivinou

Prise en main

Aurélien Nivinou : J’ai mis quelques temps à chercher, fouiner, décortiquer les marques de sports pour trouver un sac à dos Trail (ultra Trail). Je me suis longuement attardé sur ce produit : Hydragon 17L. Dès sa prise en main, ce qui m’interpelle est le poids : 296 g. contre 290g. pour le Salomon S-Lab ADV SKIN3 5SET de 5L. Courir avec une plume sur le dos devient un atout en compétition.

J’attends de voir la résistance du tissu lors de mes courses, je ne faillirai pas à ma réputation de sanglier qui court dans les forêts denses et les ronces. À priori, la promesse de la robustesse devrait être là avec la technologie Ripstop. C’est un tissu synthétique (polyamide ou polyester) réalisé en maillage plus ou moins grand par disposition de fils de chaîne et de trame qui permet de renforcer la structure de la toile. Il permet, entre autre, d’éviter, lors d’un accroc, l’extension de la déchirure, il est souvent utilisé dans les vêtements de travail.

Second point intéressant : la prise en main du sac Oxsitis Hydragon. Comme un vêtement, vous pouvez choisir une taille qui correspond à votre morphologie. Le sac se décline en trois tailles :

  • S (< À 1m70 / < à 65kg),

  • M (1m70 À 1m85 / de 65kg à 80kg),

  • L (> à 1m85 / > à 80kg).

  • Modèle femme existant (non testé).

La taille choisie, le réglage se fait par l’intermédiaire de scratch sur les côtés dans un premier temps, puis à l’aide de deux sangles réglables : une sangle pectorale avec un sifflet intégré et une sangle ventrale.

ox5

L’extérieur

Aurélien Nivinou : Bien qu’il soit aux couleurs d’Esprit Raid, l’aspect extérieur présente de belles finitions incontournables et adaptées aux Trails :

  • 2 poches au niveau de la poitrine : une poche dédiée pour le tube à eau et le mélangeur, avec le gel Oxsitis, une autre poche prévue pour mettre son téléphonne. Juste un petit bémol, mon Samsung S5 ne rentre pas – du coup, je l’utilise pour mes Pom’potes. Je ne téléphone pas en course, alors autant que le téléphone soit à l’intérieur du sac.

  • 2 poches pour mettre de quoi se nourrir durant les courses (gels, barres, fruits secs, etc.).

  • 2 poches latérales permettent de mettre également de la nourriture (eh oui, j’ai souvent faim !). En pratique, je garde une des poches pour mettre mes déchets.

  • 1 système de porte-bâtons : pas de chance pour moi, je cours en monobrin. Qui sait ? Demain, Oxsitis proposera peut être aussi un porte-bâtons pour ceux qui courent en monobrin.

ox8

Petite note pratique, les poches se ferment à l’aide de petits aimants : pas d’efforts à faire, pas de zips qui se coincent avec le tissu. L’ouverture est rapide et sa fermeture fiable.

L’intérieur

Aurélien Nivinou : S’il y a une chose dont j’ai en horreur en course, c’est qu’un élément bouge dans mon sac. Oxsitis a pensé à mon toc. C’est un festival de rangements qu’offre ce sac. Durant mes courses rien ne bouge, rien ne saute, tout reste en place. Les maniaques du rangement ne pourront plus se passer de ce sac. Avec une contenance de 17L, il permet de ranger tous les éléments obligatoires (veste, frontale et sa batterie de secours, surpantalon, straps, bandeau pour la tête ou bonnet, paire de lunettes, gants, etc.). Inutile de forcer pour fermer le sac.

Bilan, un sac avec :

  • Une poche principale avec serrage rapide pour la poche à eau Widepac de 2 litres,

  • Deux poches filets d’une vingtaine de centimètres de profondeur,

  • Une grande poche qui fait la hauteur du sac,

  • Quatre poches filets superposées.

À noter : une couverture de survie est fournie avec le sac.

Poche à eau – Widepac

Aurélien Nivinou : Par défaut, Oxsitis fournit une poche à eau avec un mélangeur de boisson énergétique adapté. Ce système d’hydratation est une innovation majeure. Il est possible de prendre la quantité souhaitée, dans la mesure où les gels traditionnels ne peuvent pas être rebouchonnés après ouverture. On alterne ainsi facilement prise de gel et eau à l’aide d’un robinet.

Toutefois, si vous ne souhaitez pas utiliser le mélangeur. Vous pouvez aisément enlever le tube et clipser sur la poche à eau un tube classique Widepac (aucun soucis de connexions). D’un coup, le sac prend une nouvelle dimension : il devient modulable.

Pas de doute, c’est un sac facile et incontournable sur les Trails. On sent qu’il est conçu pour courir sur des ultra et créé par des traileurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *